Menu

Logo musée des nuages Flèche retour
Art / Environnement, Énergie

Une lecture du guide du PCAET
concernant votre communication

œuvre d'art montrant une réunion assommante
Adelita Husni-Bey, The Sleepers, 2012. Oil on canvas, 165 x 350 cm. © the artist. Courtesy Galleria Laveronica, Modica.
http://www.schirn.de/en — presse@schirn.de

PCAET – L’art comme moyen d’introduire un sujet technique

Nous avons tous une conception différente de l’art. Chacun de nous porte en soi une définition un peu nébuleuse de cette notion où se superposent sensations, sentiments, émotions, désirs, espoirs, révoltes, ou craintes. Mais avons-nous une vision plus précise du réchauffement climatique et de ses effets ?
De même qu’il est oiseux de dire ce qui se cache derrière le sourire de La Joconde, il est difficile de savoir au premier abord ce qui sortira d’un PCAET, d’un PCET ou de toute autre action collective, désignée sous ces acronymes barbares et technocratiques. L’élaboration d’un plan d’action climat est une aventure humaine, l’art peut y jouer un rôle fédérateur.

Le principe de mise en œuvre de ces plans d’action est basé sur la concertation et la prise en compte des spécificités d’un territoire, afin de mener une action dont les contours ne peuvent être définis avec précision au départ. Quelle différence avec le travail des artistes, qui esquissent, analysent et composent par touches successives, dans un aller-retour permanent entre la vision d’ensemble et le détail, mais qui passent aussi souvent, pour ne pas dire toujours, par des moments de crise et de questionnement ?

À la différence de ce qui se passe dans un atelier d’artiste, les Plans Climat Air Énergie Territoire (PCAET) sont des formes de création collective. Il faut susciter les capacités d’un collectif à se fédérer, puis à se spécialiser, afin d’entrer dans le détail de chaque action. C’est un travail sur la durée qui nous engage tous et nous demande de prendre conscience de notre position au sein d’une communauté d’acteurs.

Cette démarche collective nécessite de réunir des énergies hétérogènes autour d’un problème dont chacun a potentiellement une vision différente. La richesse d’un groupe est le produit de la diversité des compétences, des appétences et des sensibilités qu’il fait converger. Ce mélange forme toujours une composition unique et inattendue, comme une œuvre d’art.

Il est fréquent, avant d’entrer dans le vif d’un travail collaboratif nécessitant de mobiliser des personnalités et des compétences éloignées pour des périodes récurrentes et discontinues, que l’on fasse une présentation inaugurale. Celle-ci aura été annoncée et diffusée sur des supports de communication. On n’entrera pas tout de suite dans le vif du sujet. On devra d’abord séduire, attirer, avant de convaincre et de mobiliser. Les premières réunions ont un caractère informatif, elles gagnent à ne pas être assommantes ni trop contraignantes. Avant même que d’avoir un caractère fédérateur, les premières rencontres doivent susciter les échanges, la curiosité et l’attente de la prochaine rencontre. Aussi le caractère festif d’une réunion n’est jamais superflu. Par exemple, autour d’un vernissage et de son incontournable buffet, des temps de conversation peuvent s’installer. Une forme de détente attentive, un détour par le regard d’un autre, cet autre par excellence qu’est l’artiste permet de se positionner, commencer à nous impliquer.

Le musée des nuages vous propose la mise en exergue des principaux temps forts de votre projet collectif en intervenant dans la phase inaugurale et au fil des étapes jusqu’à son achèvement. Nous élaborons nos propositions en fonction de chaque contexte et nous vous proposons des interventions perlées sur la durée, car nous connaissons les nécessités d’accompagner les collectifs tout au long de leur engagement. Parce qu’il surprend l’art met en éveil, il entretient la curiosité et enrichit les liens.

Nos projets associent l’art et la culture scientifique, afin d’apporter à chacun des éléments de compréhension et d’adaptation à la transition en cours.

 

Découvrez d’autres posts sur notre blog et parcourez nos galeries, du fonds de l’air au fonds des eaux, explorez le fonds du ciel !.

 

Posté par

Simon Lucas

Retour aux articles